Accueil www.macoree.com

100 milliards de dollars pour l’agriculture sud-coréenne
Alain Devalpo (novembre 2003)

Le président Roh Moo-hyun a dévoilé un programme de plus de 100 milliards de dollars pour améliorer la rentabilité d’une agriculture au bord de l’asphyxie. Le plan décennal, qui comprend des emprunts à taux préférentiel et des exonérations fiscales pour les agriculteurs et les pêcheurs, vise à réduire la trop forte dépendance des zones rurales aux revenus agricoles.

La somme promise par le gouvernement est à la hauteur du défi à relever pour l’agriculture sud-coréenne. Ce secteur a été délaissé pendant des années par les autorités et aujourd’hui cumule les handicaps ; il y a une surproduction de riz alors que la consommation intérieure est en baisse. Et les 3 millions 600 000 agriculteurs souffrent d’un surendettement chronique et d’un déficit crucial de compétitivité. Ils ne doivent leur survie qu’aux subventions et aux barrières douanières.

Mais les pressions s’accroissent pour que Séoul supprime ses taxes prohibitives. En 1994, l’Organisation mondiale du commerce avait accordé à ce pays un délai de dix ans pour abaisser ses droits de douane sur les importations de riz.

En fait, c’est toute l’économie sud-coréenne qui est au pied du mur. Elle doit se restructurer pour à la fois ouvrir ses frontières et faire face à la montée en puissance de la Chine.

L’Asie du Nord-est est la région au monde qui connaît actuellement la plus forte croissance. La concurrence entre Pékin, Tokyo et Séoul est rude.

Pour la Corée, c’est un défi qui pourrait devenir un atout.

Papier enregistré pour Radio France Internationale.
Alain Devalpo