Accueil www.macoree.com

Appel à la grève générale
Alain Devalpo (novembre 2003)

La confédération coréenne des syndicats appelle à la grève générale ce mercredi. Elle entend protester contre des procès intentés par des dirigeants d’entreprise à l’encontre de syndicalistes accusés d’organiser des grèves illégales et le projet du président Roh Moo-Hyun de réformer le droit de grève pour reconquérir la confiance des investisseurs étrangers.

Voilà 4 mois que des ouvriers coréens de Nestlé ont cessé le travail car ils jugent insuffisante la revalorisation de leurs salaires. Le groupe Suisse a les reins suffisamment solides pour leur tenir tête mais l’intransigeance des syndicats a des effets désastreux dans la communauté d’affaires internationale. Trois syndicalistes se seraient même suicidés ces dernières semaines en signe de protestation, selon une centrale ouvrière.
Des nouvelles qui occultent que le dialogue social peut fonctionner en Corée. Renault qui a pris le contrôle de la branche automobile du groupe Samsung en 2000 n’a pas connu un jour de grève et ce n’est pas le seul exemple.

Mais c’est l’image négative du syndicalisme sud-coréen qui reste dans les mémoires et qui serait, selon le gouvernement, une des raisons de la chute des investissements étrangers dans le pays. Les autorités veulent rassurer les milieux d’affaires. Certains grévistes sont conduits devant les tribunaux pour grève illégale et le président Roh Moo-Hyun, un ancien avocat de syndicalistes au temps de la dictature, souhaite réformer le droit de grève.

D’où l’appel à la grève générale, pour ce mercredi.

Papier enregistré pour Radio France Internationale.
Alain Devalpo