Accueil www.macoree.com

La face cachée du dragon coréen
Alain Devalpo (mai 2003)

Deuxième partie : Quelques repères sur la Corée du Sud

Capitale : Séoul
Superficie : 99 484 km2
Population : 47 millions
IDH : 27e rang mondial sur 173 pays

Situation politique

Dix ans après l’élection au suffrage universel du premier président civil, la démocratie est bien enracinée même si des réformes comme celle des partis politiques sont nécessaires ainsi que l’abandon de la Loi de sécurité nationale érigée en rempart contre la Corée du Nord durant l’ère des régimes autoritaires (1953 – 1993).

Ancien défenseurs des droits de l’homme, le président Roh Moo-hyun (prononcé Noh) qui a pris ses fonctions le 25 février 2003 va poursuivre le chantier engagé par son prédécesseur : décentralisation, lutte contre la corruption, réforme de l’éducation, etc.
Élu de justesse par la jeune Corée dynamique du Mondial 2002, il va se heurter aux conservateurs qui détiennent la majorité au parlement et n’a pas la confiance des milieux d’affaires…

Situation économique

En tranchant dans le vif après la crise asiatique de1997, la Corée du Sud a repris le chemin de la croissance – + 6 % en 2002 – mais les risques d’essoufflements ne sont pas négligeables. La crise avec la Corée du Nord doit trouver rapidement une issue pacifique pour ne pas faire fuir les investissements étrangers. Le ralentissement de la demande interne effrénée qui a boosté la reprise a conduit à un surendettement des ménages qui a atteint un seuil critique.

Si dans les années 80, le mot d’ordre était de dépasser le Japon, aujourd’hui la péninsule qui doit faire face à la puissance montante chinoise, veut profiter de sa situation géographique pour devenir le carrefour économique de l’Asie de Nord-est avec l’ambition d’intégrer le groupe des dix premières puissances économiques mondiales.

Dossier paru dans Faim et Développement magazine, le mensuel du Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement.
Alain Devalpo