Accueil www.macoree.com

Première mondiale de la recherche sud-coréenne
Alain Devalpo (février 2004)

Des scientifiques sud-coréens ont annoncé avoir cloné plusieurs embryons humains et être parvenus à extraire de l’un d’entre eux une cellule souche. L’équipe de recherche coréenne ne cherche pas à cloner un être humain mais travaille sur la technique du clonage thérapeutique. Une première mondiale qui illustre le dynamisme de la recherche sud-coréenne.

Comme le prouve cette découverte, le temps ou le « made in korea » était synonyme d’article bon marché et de mauvaise qualité est bien révolu. Avec pour voisin la Chine où les salaires sont 20 fois moindres, la Corée n’a pas eu d’autres choix que de se lancer dans l’aventure de la haute technologie. Une priorité qui bénéficie du même volontarisme que celui qui a propulsé ce pays, de pauvre parmi les pauvres dans les années 60, au rang de 13e puissance économique mondiale. Quatorze ministères sont mobilisés pour concrétiser une feuille de route nationale de la technologie.

Aujourd’hui 70 % des 50 millions de Coréens surfent sur Internet à haut débit, le groupe Samsung, pour ne citer que lui, s’est taillé une réputation mondiale et les exportations technologiques constituent 40 % du PIB ; des exportations en grande partie vers la Chine ou les Coréens ont délocalisé leurs chaînes de montages.

Dans certains secteurs comme la téléphonie mobile ou les écrans plats, la recherche coréenne est à la pointe. Dans d’autres, elle a encore besoin du savoir-faire extérieur. C’est en s’associant à un chercheur américain que ces biologistes sud-coréens ont réalisé cette première mondiale. Et c’est en partenariat avec le TGV français que la Corée va lancer son train à grande vitesse en avril prochain.

Papier enregistré pour France Culture.
Alain Devalpo