Accueil www.macoree.com

Coopération économique entre le Nord et le Sud
Alain Devalpo (novembre 2003)

La septième édition des pourparlers inter coréens qui s’est déroulée à Pyongyang s’est achevée avec un accord sur la création d’un bureau de coopération économique entre les deux pays. Ce bureau aura son siège dans une zone industrielle dont la construction est financée par la Corée du Sud mais dont l’emplacement est en Corée du Nord, à quelques kilomètres au nord de la ligne de démarcation qui sépare la péninsule.

En dépit de la tension créée par la volonté de Kim Jong-il de se doter d’un programme nucléaire, les projets inter-coréens se multiplient. Des rencontres entre familles séparées par la guerre de Corée ont lieu régulièrement. Deux liaisons terrestres ont été ouvertes cette année. Et enfin le projet d’un complexe industriel au nord de la ligne de démarcation prend forme. C’est le site de Kaesong, entièrement financé par des capitaux sud-coréens.

Si les deux Corée coopèrent sur le plan économique, ce n’est pas pour les mêmes raisons. Le régime nord-coréen est ruiné. Il doit trouver à tout prix de nouvelles sources de revenus.

Les Sud-coréens, de leur côté, ne veulent pas voir le Nord s’enfoncer encore plus dans la misère. Séoul sait que, tôt ou tard, il faudra financer la réunification. Et selon des estimations, le coût pour la Corée du Sud sera bien supérieur au coût de la réunification allemande.

Quant aux patrons sud-coréens, ils voient dans le site de Kaesong un lieu où délocaliser de manière à rester compétitifs face à la montée en puissance de la Chine. Selon un chiffre paru dans la presse, le salaire mensuel d’un ouvrier de Kaesong sera de 65 dollars.

Papier enregistré pour Radio France Internationale.
Alain Devalpo