Accueil www.macoree.com

La Corée ratifie son premier accord de libre-échange
Alain Devalpo (février 2004)

La Corée ratifie son premier accord de libre-échange

Malgré une nouvelle manifestation d’agriculteurs aux portes du Parlement, à Séoul, les députés sud-coréens ont ratifié un accord de libre-échange avec le Chili par une large majorité – 162 voix pour, 71 contre. C’est le premier accord de libre-échange que la Corée conclut avec un autre pays.

Il a fallu attendre un an avant que l’accord soit ratifié. Ce projet a été plusieurs fois présenté à la chambre qui avait repoussé le vote en raison de la mobilisation des agriculteurs opposés à ce projet.

La Corée du Sud, pays qui s’enorgueillit de conquérir les parts de marché, a accouché dans la douleur de son premier accord de libre-échange. Il a fallu une année pour que les députés se décident à entériner ce projet et s’ils ont tant hésité, c’est en raison de la forte mobilisation des agriculteurs qui y sont opposés.

Mais, le Chili ne produisant pas de riz, culture qui représente plus de la moitié des terres cultivées en Corée, qu’ont à craindre les paysans coréens de cet accord ? Ils redoutent que ce soit un premier pas qui sera suivi par d’autres. Et effectivement, des pourparlers sont en cours avec le Japon et Singapour.

En fait, en s’opposant de manière systématique aux projets de libre-échange, les milieux agricoles pensent au moratoire que Séoul avait obtenu de l’OMC pour protéger son marché du riz, moratoire qui expire à la fin de l’année. Les projets du gouvernement à ce propos ne sont pas encore connus et on peut s’attendre à de nouvelles manifestations pour bloquer toute tentative d’ouverture du marché coréen au riz provenant de l’étranger. L’agriculture sud-coréenne n’est pas prête à relever le défi de la mondialisation et cela pour avoir toujours vécu en autarcie.

Papier enregistré pour Radio France Internationale.
Alain Devalpo